Le Mur de la Croix Rousse 2020

“Silk Road” par HetaOne et Monsieur S

Une fois par an, l’association Mur69 invite un artiste sur le grand mur place des Tapis à Lyon. Cette année, nos partenaires et adhérents ont choisi l’oeuvre commune des artistes HetaOne et Mr S.

Malgré les intempéries automnales, les conditions sanitaires dû au COVID 19, Ils ont donné naissance à une oeuvre poétique, douce et remplie de couleur, sur l’immense pignon de mur de la place des tapis, qui rappelons-le fait plus de 125 m².

La thématique de la Croix Rousse a été relevée par les 2 artistes sur le choix de la Route de la Soie.  Un sujet qui nous fait voyager de l’Asie à notre contrée. Objectifs, dépaysement et évasion atteints !

“Silk Road” expliqué par HetaOne et Mr S

Qui n’a jamais entendu parler de la route de la soie, de nombreuses légendes circulent autour de son histoire. Elle a permis à l’humanité de découvrir le monde, de se mélanger, de s’influencer.

La fresque que nous vous présentons fait référence à l’histoire de la Croix Rousse. Plus précisément à cette grande période où Lyon était la capitale de la soie dans le monde.

-La route de la soie :

Le sujet principal est une femme vêtue d’un drapé de soie. Elle représente l’Asie, la Chine, point de départ de la route de la soie. Elle est comme une sculpture de la Renaissance, période durant laquelle le quartier de la Croix Rousse est en plein essor. Le commerce de la soie ouvre la ville sur le monde entier.

-La soierie à Lyon, référence aux Canuts :

Sur le drapé, nous nous sommes inspirés d’un motif floral et très coloré provenant du musée de la soie de Lyon. La délicatesse de ce motif nous montre le savoir-faire et le travail exceptionnel que pouvaient réaliser les Canuts en leur temps.

HetaOne et Monsieur S, des artistes pluridisciplinaires…

HETAONE, est un graffiti-artiste contemporain français basé à Lyon, qui place l’expérimentation de l’inconnu au cœur de son activité artistique. Au-delà de son talent indéniable, c’est un artiste polymorphe et globe-trotteur qui s’adapte à toutes les situations, les genres, les lieux, les styles. Il développe, à son image, un véritable langage plastique original et universel qui s’amuse des codes du street-art.

Mixant les techniques, supports et couleurs, son expérience de presque 30 ans dans la peinture et le graffiti lui ouvre des portes insoupçonnées : Il parcourt les 5 continents, bombe aérosol en main, pinceaux en poche, dans le but de faire vivre son art aux 4 coins du monde et de partager sa créativité et sa vision avec les populations locales.

Issues des cultures urbaines et du hip-hop, ses œuvres, en grande partie des fresques murales, sont avant tout de réelles performances artistiques, parfois gigantesques, dans des endroits inaccessibles, voire incongrus : usines désaffectées, mur de Berlin, tunnels ferroviaires, site d’enfouissement de déchets radioactifs…

Heta aime l’aventure et ose relever les défis : il met du beau, de la couleur et de l’humour dans de l’industriel ou du rural, métamorphosant des sites de béton gris et abandonnés et s’amusant à transformer les architectures du bout du monde.

L’artiste navigue entre différents styles : lettrage, pur graffiti, œuvres s’inspirant de la BD, personnages fictifs colorés, univers spatial, photo-réalisme… Dans la création de ses fresques, il utilise les techniques de la bombe, du pochoir, de la 3D, de la projection vidéo ou d’images glanées de toutes parts, et se plaît à regarder le monde et à nous le montrer différent, décalé, coloré, tour à tour cruel ou poétique.

Hetaone a fait partie de nombreux collectifs et s’est épanoui dans des collaborations locales ou internationales avec d’autres graffeurs. En sont nées des fresques monumentales, des œuvres à couper le souffle, intenses, des moments partagés forts.

S’adaptant à tout milieu, une partie de ses fresques est réalisée en public pour des entreprises ou des collectivités ou lors d’ateliers à destination de groupes d’adultes ou d’enfants, afin de partager cette culture street qui lui tient à cœur.

Certaines de ses œuvres figurent au musée aéronautique de l’espace au Bourget, d’autres ont été exposées en galerie. Il continue de travailler en France et à l’étranger, seul ou avec d’autres artistes.

Plonger dans l’immensité de l’œuvre d’Heta, c’est prendre le risque de se perdre dans le labyrinthe de ses créations, qui donnent le vertige à celui qui regarde et se retrouve fasciné par le détail d’une fresque, une forme ou un visage… Son originalité anime et son humour décape, même les murs les plus récalcitrants.

Jouant de l’éphémère, Heta fait partie de ces artistes à l’identité forte, dont les œuvres marquent, comme une persistance rétinienne dont ne veulent pas se détacher ceux qui ont eu la chance de les approcher.

MONSIEUR S, peintre pluridisciplinaire, street-artiste, pochoiriste, avec un goût prononcé pour le mélange des genres, Monsieur S joue avec différents univers. L’expression de sa création est multiple, expérimentant sans cesse de nouvelles possibilités sur des supports variés. Sa volonté et son esprit esthétique sont mis en valeur par la juxtaposition de plusieurs techniques telles que la peinture aérosol (bombes), l’utilisation de posca, de pochoirs, d’adhésifs, le collage, la peinture acrylique au pinceau ou au rouleau… L’environnement devient la toile. Tout ce qui l’entoure est transformable et transformé. Au delà des murs, il se plaît à utiliser des supports métalliques, bois, toiles… En grand format. Il transcende la peinture grâce à l’utilisation de supports insolites. Les matériaux et les matières sont réinventés et détournés.

Résolument contemporaines, ses œuvres sont porteuses de sens et peuvent charmer tout autant les galeries spécialisées, les passants, que le milieu underground. Inspiré par ses voyages, par l’histoire ou la mythologie, par la rue et la société, son travail traverse les époques et les lieux. Il jongle avec l’éphémère, par le biais des fresques, et la pérennisation de son art, grâce à ses œuvres sur toile qui participent activement à la mouvance post graffiti…

Né à Clermont-Ferrand au début des années 80, Yann Charrier a toujours été mordu d’art et de création visuelle au sens large. Depuis l’enfance, il consacre beaucoup de temps à l’apprentissage et à la pratique du dessin.

Passionné de musique et de culture hip-hop, il se lance dans le deejaying et est actif sur la scène hip-hop française depuis la fin des années 90. Féru de beatbox, il excelle derrière un micro et évolue dans cet univers qui balaye les codes et surprend à chaque détour.

La rencontre avec le graffiti se fait naturellement, et Yann Charrier devient Monsieur S, fasciné par le gigantisme et la multiplicité des techniques possibles. Ses premières fresques sont réalisées sur des murs de fermes abandonnées. Son art urbain s’affirme avec l’âge, devient expressif, coloré, à son image. Monsieur S se révèle un artiste lumineux et curieux, qui aime transmettre et partager, par le biais d’ateliers ou de collaborations avec d’autres artistes.

«J’ai tout de suite été attiré par le côté artistique du graffiti, la recherche calligraphique, la taille des fresques. La seule règle qu’il y avait c’est qu’il n’y en avait pas.»

Faire une commande à Mur 69

Vente de l’association MUR69

www.helloasso.com

Association Mur69 - Promotion de l'art contemporain urbain à Lyon. Découvrez nos Murs, nos fresques, ateliers et appels à projets à travers l’art contemporain et le street art.

Besoin d’informations complémentaires ?

Noé Babolat, présidente : 06 95 13 87 86